Copyright - THIEBLIN-Michel

Copyright - CNDB-KEROSENE

Copyright - Jean-Christophe-Dupuy

Copyright - Jean-Christophe-Dupuy

Copyright - CNDB-ELLIPSE

12345
RizVN Login



Actualités

IMAGE Le Douglas, l'essence de ...
08 Juil 2016
France Douglas publie un document de 16... Lire la suite...
Douglas Infos N°21
21 Mai 2014
Principalement axé sur la réalisation... Lire la suite...
IMAGE Les Déclarations Environ...
01 Avr 2014
Les produits de constructions sont à... Lire la suite...

spacer10px

Classement

Par aspect visuel ou par structure


Les données ci-après sont issues d'essais normalisés réalisées sur des éprouvettes, sans défaut et à humidité contrôlée.
(source principale : le guide des essences de bois, publié conjointement par le CTBA et les Editions Eyrolles - 1997).

Le douglas est un bois dont la masse volumique à 12 % d'humidité se situe généralement entre 510 et 550 kg/m3. C'est une essence assez stable dimensionnellement. Pour une baisse d'humidité de 1%, le coefficient de retrait radial moyen est de 0,17 en % et 0,27 pour le coefficient de retrait tangentiel moyen. Le retrait volumique moyen total est de 13,2%. Le douglas est une essence qui a tendance à moins se déformer que la plupart des autres résineux.


Norme EN 1611-1


La norme EN 1611-1 pour le classement d'aspect des bois résineux. Le bois de douglas est classé visuellement selon la norme NF EN 1611-1 (octobre 1999). Les méthodes de mesurage utilisées sont conformes aux normes EN 1310 "Bois ronds et bois sciés - Méthode de mesure des singularités" et EN 1311 "Bois ronds et bois sciés - Méthode de mesure des altérations biologiques". Deux systèmes de classement sont utilisés : G2 (prise en compte des singularités sur deux faces) ou G4 (prise en compte des singularités sur les 4 côtés). Ces préfixes sont suivis du numéro de choix, de 0 à 4.

Description des choi

douglas materiau classement 1Les choix sont définis par plusieurs critères. Les nœuds tout d'abord sont distingués en 4 catégories : les nœuds sains adhérents, les nœuds morts ou partiellement adhérents, à entre-écorce et les nœuds pourris ou sautants. Les tolérances croissent selon les choix, le choix G2-0 étant le moins tolérant. La dimension maximale des nœuds est donnée en fonction de la largeur de la face ou de la rive classée. La largeur, la nature et le nombre de ces nœuds (sur le mètre linéaire le plus pénalisé de la plus belle face) définissent le classement.


douglas materiau classement 2Sont pris aussi en compte, d'autres singularités et altérations biologiques, telles que: poches de résines, entre-écorce, bois de compression, pourriture, dégâts d'insectes, flaches ou fentes sont parmi les points à contrôler. Leur présence, leur localisation (face ou rive), leur nombre ou leurs taille définissent le classement de ces sciages.

 


Norme NF B 52 001


La norme NF B 52 001 pour le classement visuel pour l'emploi en structure des principales essences résineuses et feuillues. Le classement visuel des résineux est défini dans la norme NFB 52-001 homologuée en décembre 1998. 
Cette norme définit trois classes de résistance mécanique : ST-I, ST-II et ST-III. Ces trois classes se réfèrent aux classes de résistances définies par la norme EN 338 de la façon suivante :

  • ST-I correspond à la classe de résistance C 30
  • ST-II, correspond à la classe de résistance C 24
  • ST-III. correspond à la classe de résistance C 18

douglas materiau tableau-admissiblesDes valeurs caractéristiques sont attachées à chaque classe de résistance (propriétés de résistance en flexion, en traction, en compression, module d'élasticité…).

La classe de résistance C 30 est définie par exemple par un niveau de contrainte de rupture en flexion égal à 30 newtons par mm2. La classe C 24, par une contrainte de rupture de 24 Newtons par mm2. La classe C 18 par une contrainte de rupture de 18 Newton par mm2.

Pour chaque classe, le classement prend en compte, outre la largeur des cernes, des critères tels que : l'importance des nœuds (calculée par rapport à la largeur et l'épaisseur des pièces), les fentes, les poches de résine, la présence d'entre-écorce, la pente de fil, les flaches, les altérations biologiques, les déformations (flèche de face, de rive, gauchissement et tuilage).

Pour disposer du texte complet de chacune de ces normes, s'adresser directement à l'AFNOR : 
Tour Europe, 92049 Paris La Défense Cédex
Tél. 01 42 91 55 55, http://www.afnor.fr/.


Les limites de la NF B 52 001


La norme de classement visuel NF B 52 001 ne traduit cependant qu'imparfaitement les excellentes qualités de résistance mécanique du Douglas. 
Ainsi, des essais réalisés en 2002 par le CTBA sur des sciages de Douglas de diverses origines ont démontré (résistance calculée à la rupture effective des pièces testées) que 93% des sciages de Douglas issus d'arbres âgés de 70 ans atteignaient le niveau de résistance exigé par la classe C30 (70% pour les sciages issus d'arbres âgés de 50 ans).

Actualités

IMAGE Le Douglas, l'essence de ...
08 Juil 2016
France Douglas publie un document de 16... Lire la suite...
Douglas Infos N°21
21 Mai 2014
Principalement axé sur la réalisation... Lire la suite...
IMAGE Les Déclarations Environ...
01 Avr 2014
Les produits de constructions sont à... Lire la suite...